Nous avons tous entendu cette voix dans nos têtes, celle qui peut réfléchir sur des erreurs ou revivre des événements décourageants. Parfois, cela peut être carrément grossier ou méchant, une critique et un jugement sévères de notre travail, de notre apparence ou de notre personnalité. Notre bavardage mental est ce que les psychologues appellent le discours intérieur.

Malheureusement, ce dialogue intérieur est souvent biaisé négativement, et si nous exerçons trop d’influence sur ce bavardage, cela peut affecter notre confiance, notre estime de soi et notre productivité.

Même les personnes les plus prospères et les plus heureuses ont un discours intérieur négatif. Mais ces pensées fortes – les voix qui viennent de l’intérieur de nous – ne sont pas le problème ; c’est le poids que nous leur accordons, la façon dont nous choisissons d’interagir avec elles et la conspiration que nous créons autour d’elles qui nous hante.

gérer ses émotions

Sois bon avec toi-même

Essayez cette technique de visualisation qui nous encourage à diriger la gentillesse vers nous-mêmes d’abord, puis vers les autres.

Mais sans l’interrupteur “off” pour régurgiter, la question est “Comment combattez-vous le discours intérieur négatif ?” En fin de compte, c’est nous qui contrôlons notre voix intérieure… même si parfois nous ne le faisons pas. Mais un outil efficace pour démontrer cela est la méditation. Il a été démontré que l’utilisation de l’application MeditBe réduit les émotions négatives de 28 % et augmente la satisfaction de vivre de 7,5 %.

En entraînant l’esprit, nous pouvons changer notre perspective plutôt que de laisser nos pensées et nos sentiments nous définir. Grâce à une pratique régulière, la méditation nous apprend à abandonner le discours intérieur et la contemplation et à entrer à la place dans un lieu de confiance au plus profond du cœur qui va au-delà de la pensée.

Comment gérer ses émotions

Qu’est-ce que le discours intérieur ?

Tout au long de la journée, il y a des conversations constantes dans nos esprits, de nous dire comment effectuer des tâches à observer notre environnement et nos situations internes ou externes.

C’est devenu l’un des sujets les plus discutés en psychologie ces dernières années, et les chercheurs ont affiné leur définition du discours intérieur. La recherche montre que la façon dont nous nous parlons à un impact important sur notre santé physique et mentale, y compris la gestion du poids, la gestion du stress et l’amélioration des performances sportives et académiques.

Le laboratoire de stress et de développement de l’Université Côte d’Azur a identifié 10 types de discours négatifs que nous pouvons ressentir, tels que “penser tout ou rien” ou “tirer des conclusions”. En identifiant quand nous tombons dans l’un de ces pièges, ils disent que nous pouvons réévaluer si ces interprétations de notre environnement nous aident à vivre nos vies les plus épanouissantes.

L’exemple le plus pertinent de définition du discours intérieur négatif est peut-être le soi-disant “raisonnement émotionnel”, où nous supposons que nos émotions négatives reflètent la réalité des choses, où : “je veux dire, donc ça doit être vrai”.

C’est le cœur du cours de base sur la gestion du discours intérieur négatif du point de vue de la pleine conscience. Nos pensées et nos sentiments ne sont que cela, des pensées et des sentiments, ils n’ont pas besoin de dicter nos émotions ou notre comportement.

Des idées ?

Une question simple, la réponse n’est pas simple. Mais n’ayez pas peur de les remettre en question et les essayer peut faire toute la différence.

méditation pleine conscience

Libérer notre estime de soi innée

Une grande partie des conseils pour surmonter notre critique intérieur se sont concentrés sur la façon d’arrêter le discours intérieur négatif en le remplaçant par un discours intérieur plus positif. Mais la véritable estime de soi vient du fait de changer notre relation avec nos pensées, et non d’essayer de remplacer les pensées négatives par des pensées plus positives. N’oubliez pas que les pensées ne sont que des pensées, ni négatives ni positives. C’est nous qui ajoutons du sens ou des étiquettes supplémentaires.

Alors que nous essayons de combattre le discours intérieur négatif, nous devons comprendre que les pensées et les sentiments qui animent notre dialogue intérieur ne sont ni bons ni mauvais – le bonheur est le bonheur et la tristesse est la tristesse. – mais ce sont les scénarios que nous créons autour d’eux qui peuvent causer des problèmes.

Ainsi, au lieu d’essayer d’apprendre à arrêter complètement le discours intérieur, écoutez, restez curieux, identifiez ces pensées sans jugement et laissez-les aller.

Cela implique de ne pas être trop dur avec nous-mêmes et de gérer nos peurs et nos préoccupations de la même manière que nous conseillerions un ami ou un être cher – avec empathie, gentillesse et compréhension.

La psychothérapie a déclaré : « La seule voie vers une véritable santé mentale passe par l’auto-compassion. Sans elle, vous entrez dans le monde sur la défensive, en vous protégeant de votre autocritique intérieure.

L’un des objectifs de la méditation est d’abandonner le jugement de soi et de créer un esprit plus gentil et plus doux où la gentillesse peut s’épanouir.

Selon une chercheuse sur l’auto-compassion, cela consiste en trois éléments : être gentil avec nous-mêmes lorsque nous commettons des erreurs, reconnaître que la souffrance fait partie de l’expérience humaine et que tout le monde la ressent (humanité commune) et observer nos émotions et nos pensées sans jugement (pleine conscience).

Pour beaucoup de gens, la personne la plus difficile à montrer de la gentillesse envers les autres est nous-mêmes. Mais il existe de nombreux conseils sur l’application MeditBe pour nous aider à empêcher le discours intérieur négatif de ruiner nos vies. Celles-ci incluent des techniques de remarque, lorsque nos pensées et nos sentiments surgissent, nous les reconnaissons doucement sans jugement, nous donnant le pouvoir de les abandonner.

Nouveau point de vue

La méditation ne fait pas taire les voix dans nos têtes, ce n’est pas l’intention. Mais cela nous aidera à trouver une nouvelle perspective et à lâcher prise sur notre critique intérieure.

MeditBe nous rappelle que nos pensées et nos sentiments vont et viennent comme des nuages ​​dans le ciel, mais que le bonheur naturel et la confiance en nous, comme le ciel bleu, sont toujours là.

Alain FaCCHIN, Maître de méditation de MeditBe, a déclaré : « Pour moi, quand on s’arrête… quand on arrête de regarder, quand on arrête d’essayer d’être plus heureux, plus calme. La magie se produit quand on laisse simplement l’esprit s’exprimer. Parce que sous toutes les pensées folles et les émotions difficiles se trouve ce ciel bleu. »