Méditation pour dormir : tout ce que vous devez savoir

méditation du sommeil

Le secret de la méditation du sommeil, c’est avant tout de savoir être dans l’instant… Par exemple, la méditation de pleine conscience est très bien implantée aux USA et en Europe par exemple, également connue sous l’acronyme MBSR pour Mindfulness-Based Stress Reduction, et a démontré ses avantages pour la santé, et les preuves scientifiques de ses effets positifs continuent de croître.

La méditation s’est avérée être une voie d’exploration importante pour les personnes souffrant de troubles du sommeil, car elle est particulièrement utile pour faire face aux stimuli stressants quotidiens. En effet, la méditation a un effet sur l’activité électrique du cerveau, favorisant le déclenchement d’ondes spécifiques pendant le sommeil. Il provoque également la sécrétion d’une hormone du sommeil appelée mélatonine.

Qu’est-ce que la méditation du sommeil de pleine conscience ?

Jon Kabat-Zinn a écrit en 2003 : “La pleine conscience peut être définie comme un état de conscience qui découle d’une présence consciente, d’une expérience d’instant en instant pendant qu’elle se déroule sans jugement.” En fait, les humains méditent depuis des milliers d’années. Dans toutes les traditions, dans toutes les cultures, dans toutes les spiritualités. Corinne Isard Bagnis, néphrologue formée à la pleine conscience à l’Université du Massachusetts, affirme : « La méditation semble faire partie de la nature humaine.

Par conséquent, afin d’acquérir plus de paix et de concentration, la méditation s’avère être un apprentissage extraordinaire. Elle permet aussi de développer la curiosité et même la confiance, voire l’ouverture aux autres. Cependant, alors que le cerveau est de plus en plus monopolisé par les jeux vidéo, comme les téléphones portables et autres ordinateurs, la puissance de certaines pratiques quotidiennes de méditation, même très simples, peut être étonnante.

L’approche millénaire

La méditation de pleine conscience est issue de la philosophie bouddhiste ainsi que de la tradition Vipassana. C’est donc une méthode millénaire, mais popularisée par le médecin américain Jon Kabat-Zinn dès 1975. Ce dernier est également professeur d’université, puise dans un programme laïc appelé MBSR (Mindfulness-Based Stress Reduction). Le cours se concentre sur la façon d’utiliser la pleine conscience pour faire face aux stimuli quotidiens stressants : en fait, ces stimuli peuvent être internes, tels que les sentiments, les souvenirs, les attentes, les pensées et les émotions, ou même externes. Les espaces conscients qui reçoivent ces stimuli nous permettent de faire face plus consciemment et intelligemment aux défis de la vie quotidienne.

Depuis plus de quatre décennies, les gens évaluent les effets de la méditation de pleine conscience : elle peut réduire considérablement le stress et l’anxiété. Les personnes souffrant de maladies chroniques, dont les troubles du sommeil, ont constaté une amélioration de leur qualité de vie et une diminution de certains de leurs symptômes : c’est donc le cas pour les personnes souffrant de troubles du sommeil, pour les personnes atteintes de C’est vrai pour les personnes souffrant de douleurs, même pour ceux qui ont des troubles du comportement alimentaire. Dans le monde occidental, un programme s’est largement répandu : huit semaines par tranches de 2h30, qui intègre également la pratique quotidienne de chacun.

Tester la méditation du sommeil

Pratique de la méditation ordinaire

Inspirée de différentes traditions, la méditation pleine conscience peut être définie comme une pratique banale de la méditation : elle est acceptée par tous, pas forcément liée à la spiritualité ou à la religion, ni au rituel ou à la prière. Il est maintenant implanté aux États-Unis et en Europe. En apportant une telle perspective, il vous permet de mieux vivre votre quotidien : gardez votre corps en bonne santé et prenez soin de vous.

Enfin, la méditation du sommeil de pleine conscience peut restaurer ou améliorer le bien-être physique, mental et social. C’est un art de soigner et un art de vivre.

meditation pleine conscience du sommeil

Ondes spécifiques du cerveau au repos enregistrées

L’activité électrique de notre cerveau, qui peut être mesurée par un EEG, commute en permanence les multiples états de conscience d’une personne, chaque état correspondant à l’émission d’une onde cérébrale différente, et celle-ci est mesurée en Hertz dans une gamme de fréquence spécifique.

  • ondes bêta (12 à 30 Hz) : Ces ondes rapides sont émises lorsque le cerveau est en veille ;
  • Certaines ondes gamma (environ 40 Hz) : elles apparaissent lors d’une intense activité intellectuelle et psychique ;
  • Ondes alpha (8 à 12 Hz) : elles sont importantes dans des situations de réveil légèrement détendues ou calmes, comme lorsqu’une personne est assise sur un canapé avec les yeux fermés ;
  • Ondes thêta (4 à 8 Hz) : principalement observées dans la relaxation profonde, la méditation ;
  • Ondes triangulaires (0,5 à 4 Hz) : Ces ondes se retrouvent surtout pendant le sommeil profond.

Un Hypnothérapeute de renommée mondiale a déclaré à Science et Avenir qu'”au cours de la journée, on ne fait que passer d’un état de conscience à un autre”. En fait, certaines personnes en particulier sont capables de moduler leurs ondes cérébrales grâce à la méditation profonde.

En fait, les gens peuvent observer certains types d’ondes cérébrales lorsqu’ils pratiquent la méditation, grâce aux mesures effectuées par l’EEG. Il a été démontré, notamment à travers différentes études scientifiques publiées depuis 2013, que des effets bénéfiques sur la plasticité cérébrale sont observés après la méditation. Au final, les ondes que notre cerveau émet pendant la journée lorsque nous méditons ressemblent à ceci :

  • D’une part, lors de la relaxation, qui est l’état préféré au début d’un cours de sciences du sommeil, la production d’ondes alpha est favorable : ce sont les ondes qui apparaissent lors de l’endormissement ;
  • En revanche, lors d’une séance de Sophrologie, un individu peut être amené à passer des ondes alpha aux ondes thêta : ce sont le sommeil léger ;
  • Enfin, dans certains états méditatifs ou prolongés, les mêmes ondes delta que le sommeil profond peuvent se produire.

La méditation favorise la sécrétion des hormones du sommeil

En janvier 1995, des chercheurs du Massachusetts ont mesuré une augmentation du taux physiologique de mélatonine (l’hormone du sommeil) chez des participants qui méditaient régulièrement : cela pourrait donc prouver l’effet de la pratique de la méditation sur cette hormone.

Or, la mélatonine est une hormone essentielle impliquée dans l’endormissement et le maintien du sommeil. En fait, cette neurohormone, sécrétée par les glandes de notre cerveau, est essentielle au rythme veille-sommeil diurne (également appelé cycle veille-sommeil). Pendant la phase diurne, la rétine stimulée par la lumière bloque la production de mélatonine pendant le jour et la nuit, et lorsque la lumière diminue naturellement, la rétine mal éclairée permet la sécrétion de nos molécules naturelles du sommeil.

Tout comme la méditation  du sommeil booste la production de mélatonine, les bienfaits d’une autre forme de méditation se manifestent au niveau de notre cerveau : en effet, la sophrologie assure la production d’un neurotransmetteur appelé sérotonine, indispensable à une bonne humeur importante. Mais cette sérotonine booste aussi la sécrétion de mélatonine !

Se connecter avec notre corps par la méditation et la sophrologie

Le corps physique est la conscience de l’existence du corps et de son expression, et la connexion de bonne volonté avec lui est un facteur d’équilibre durable. Cependant, la culture occidentale semble privilégier fortement l’esprit au détriment du corps. Le corps retrouve enfin une vraie place grâce à une technique d’accompagnement de guérison connue depuis peu sous le nom de psychosomatique.

En effet, il est important de se sentir bien et d’être en sécurité physiquement, mentalement et émotionnellement avant le coucher : cela permet de tomber dans un sommeil profond. Chaque jour, cependant, vient avec du stress et des situations qui peuvent être perçues comme menaçantes ou même dérangeantes : mais la pratique régulière de la dialectique peut aider à en atténuer les effets. En conséquence, les praticiens du sophisme peuvent se sentir plus en paix face à l’adversité.

“Par exemple, ils savent utiliser la respiration pour se calmer, détendre rapidement les muscles, sortir des tensions douloureuses et soulager les pensées intrusives. Ils savent aussi ce qui les affecte”, a expliqué Mireille Barreau, spécialiste du sommeil. Elle a en outre noté: “Toutes ces capacités peuvent être entraînées avec une pratique régulière sur une période de semaines, de mois.” Les personnes qui pratiquent régulièrement la sophistique ont enfin des énergies mentales, émotionnelles et physiques équilibrées et renforcent leur corps, leur esprit et les idées interagissent. de façon constante…

La méditation a également montré qu’elle combattait la dépression

La méditation est entrée dans plusieurs hôpitaux en France. Objectif : Traiter le stress et la dépression. Ainsi, dans un entretien à Sciences et Avenir, un psychiatre au CHU de Strasbourg, déclare : « Ce nouvel outil, la méditation, réduit de 30 % le taux de récidive de la dépression. C’est pourquoi après un épisode dépressif, on peut proposer aux patients un programme de méditation pleine conscience En effet, comme il le rappelle: « Nous sommes nombreux à nous sentir submergés d’informations. Cerveau hyperactif, multitâche, distraction. C’est pourquoi nous recherchons de plus en plus des moyens de garder nos distances et de nous reposer. ”

Tester la méditation anti stress

La méditation ou la sophrologie est un traitement idéal… Dès lors, ces pratiques s’adressent aux patients, et nombreux sont les domaines dans lesquels elles montrent leur efficacité : outre l’insomnie et la dépression, elle a aussi un effet positif contre la douleur, le stress et même cancer. La pratique de la méditation affecte notamment notre humeur, notre concentration, notre comportement, notre capacité à rester calme… voire notre bonheur et même la qualité de nos relations avec les autres !

En effet, pour un expert formé au coaching et à la communication non violente, « les données scientifiques sur les effets de la méditation se multiplient ». L’homme qui s’exerce à répandre les bienfaits de la méditation dite mindfulness raconte ainsi son expérience de méditant : « Selon la nature des pensées, je peux ressentir des sensations agréables ou désagréables. J’observe les pensées, je les ressens, je les accueille , Je ne les juge pas. Je ne suis pas mes pensées, je ne suis pas mes émotions, je garde mes distances. Cette observation, cette attention, cette pleine conscience me procurent sécurité et espace.” Méditation, atteindre la sérénité. ..  .